8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 00:00

 

L'année 2012 commencée, nous pouvons aujourd'hui juger objectivement 4 années "d'action" de la municipalité mévennaise et de la Communauté de communes du Pays de Saint-Méen-le-Grand.

L'heure du bilan a sonné... il est désastreux, tant sur l'attitude et les comportements observés (du ou des responsables locaux), que sur l'absence totale de résultat !

Envié il y a quelques années encore par tous (pour son développement démographique, son développement économique, ses initiatives innovantes, ses projets et sa prospective...) le Pays de Saint-Méen-le-Grand est devenu le SUJET D'INCOMPRÉHENSION des territoires voisins.

Nous avons d'abord suscité (avec les actes et discours de notre maire et président de communauté de communes) l'interrogation ! Pourquoi donc, dès 2008, détruire et nier le travail réalisé durant 7 ans pour le développement de la commune et du canton ? Pourquoi ne pas utiliser les investissements offerts, les projets initiés, les infrastructures en place... tous ces efforts qui avaient permis de hisser le territoire parmi les zones les plus créatrices d'emplois et de richesses du département ?

En trompant, en cachant la réalité, en oubliant de préciser que les dépenses critiquées étaient productives, on s'est efforcé de faire croire que nos collectivités avaient besoin d'être redressées, que "les marges de manoeuvre étaient étroites" ! Une facilité ou fausse rhétorique que l'on retrouve, sans embarras et encore aujourd'hui, dans chacun des discours ou éditoriaux officiels.

Si une cohérence est donc à retenir de ces 4 premières années de mandat, nous ne garderons en mémoire que celle de la destruction. Quand les projets et structures en place n'ont pas été cédés ou bradés, ils ont été laissés à l'abandon, sans suivi et sans valorisation... en ne récoltant évidemment aucun fruit, puis en affichant fièrement les charges restantes !

Après 4 ans de mandat, voici donc le triste constat :
1. Aucun nouveau projet initié, et encore moins réalisé.
2. Ce qui a été quand même conservé, n'a pas pu être correctement mené.
3. Ce qui a été détruit a été au plus vite enterré.
4. Ce qui devait être générateur de valeur ajoutée est devenu passif.
5. La division est devenue règle au sein de chacun des 2 conseils (municipal et communautaire).

Pourrons-nous nous offrir le luxe d'attendre 2014 ?

Partager cet article

Published by Demain, quel Saint-Méen ? Information, réflexion - dans Réflexion

Accueil

  • Demain, quel Saint-Méen ?  le blog

  • Un outil d'information, de réflexion sur la vie mévennaise...

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog